Fédération départementale pêche 49
Facebook Fédération de pêche Sous les lignes

La R.N.A.

Bienvenue sur le site de Fédération de Maine et Loire

La reproduction naturelle aménagée du brochet

La reproduction naturelle du brochet dans les rivières et les plans d’eau étant de plus en plus aléatoire, voire même totalement impossible à certains endroits, les collectivités piscicoles sont très souvent obligées d’effectuer des opérations de rempoissonnement de ce carnassier, indispensable au bon équilibre écologique des milieux aquatiques. Ces alevinages se font habituellement à partir de juvéniles de l’année car les brochets adultes supportent mal les manipulations et leur taux de survie, une fois déversés dans un nouveau milieu, est très faible.

Deux options se présentent en ce qui concerne la taille des juvéniles de l’année déversés. On peut ainsi utiliser, soit des brochetons, dits  » de l’automne « , c’est à dire âgés de 6 à 8 mois et mesurant une trentaine de centimètres, qui sont remis à l’eau à raison d’un individu tous les 10 mètres de rive, soit des fingerlings, c’est à dire à dire des alevins âgés de 6 à 8 semaines et mesurant de 5 à 12 cm., dont 1 spécimen est déposé tous les 2 mètres. Cette solution s’avère la plus efficace.

Tous les ans, la Fédération de Pêche de Maine et Loire procure des milliers de fingerlings à ses associations. Pour cela, et jusqu’en 2000, la Fédération achetait des larves de brochet produites par fécondation artificielle et les mettaient à grossir jusqu’au stade de fingerling dans deux bassins situés au Centre de Découverte des Milieux Aquatiques et de la Pêche de Montayer (Brissac-Quincé).

Or, ces 2 bassins, peu profonds et enherbés, représentent d’excellents sites pour la reproduction naturelle des brochets adultes. Il a donc été décidé de produire les fingerlings par la technique de la Reproduction Naturelle Aménagée (RNA).

Des brochets adultes ont été sélectionnés lors de la vidange de l’étang de Montayer, début février. Les poissons choisis ont entre 3 et 4 ans car ce sont alors les meilleurs reproducteurs. Trois femelles accompagnées de 6 mâles ont été déposées dans le plus grand bassin d’une superficie de 3500 m2, 2 femelles et 4 mâles ont rejoint le plus petit bassin de 2500 m2. Le ratio de 2 mâles pour une femelle permet d’optimiser la fécondation des ovocytes (œufs).

Les femelles qui pèsent en moyenne 2,5 kg devraient pondre environ 310 000 œufs. Le taux de survie en RNA entre les stades ovocyte et fingerling étant de 4%, ce sont près de 12 400 fingerlings qui seront récupérés en mai, après s’être nourris du zooplancton et des invertébrés présents naturellement dans les bassins.

Quelques poissons blancs ont également été mis dans les bassins afin de nourrir les adultes, mais en très petite quantité pour ne pas qu’ils dévorent trop d’œufs ou de larves de brochet.

Ainsi, la Reproduction Naturelle Aménagée est une technique qui favorise la survie des géniteurs par rapport à la fécondation artificielle. Elle permet également et surtout d’obtenir un grand nombre de fingerlings de brochet, résistants et bien adaptés au milieu naturel dans lequel ils seront libérés par la suite.